Chairpersons Call for Increased Supports for Mental Health and Addictions / Le Cercle des présidentes préconise un soutien accru en santé mentale et en toxicomanie

La version française suit.

Chairpersons call for increased supports for mental health and addictions

Charlottetown (June 15, 2017) – Chairpersons of the PEI Advisory Council on the Status of Women from five decades – from the 1970s to the present – gathered June 8, 2017, to discuss mental health and addictions services for women.

The Chairs Circle consultation concluded that mental health and addictions services have been underfunded and community-based supports for mental wellbeing have been lacking across five decades. They shared concerns about struggling and stressed-out youth; women experiencing mental illness as a result of violence and then having to grasp and fight for help; and parents, especially mothers, speaking up after losing children to illness or suicide. The Chairs discussed basic income as a critical factor for mental wellness.

PEI_Status_of_Women_Chairs_Circle_News_Release_photo_June 2017

Chairs Circle 2017 – Back Row (L-R):  Kirstin Lund, Dianne Porter, Anne Nicholson; Front Row (L-R): Mari Basiletti and Barb Currie.

Barb Currie, Chairperson of the Advisory Council from 1977 to 1978, reflected, “There is less silence and less shame about mental illness today than there once was.” Chairs Circle participants agreed that as more people speak up about their mental health and addictions experiences and reach out for help, more services need to be there to support them.

Dianne Porter, Chairperson of the Advisory Council from 1986 to 1989, talked about the need for a focus on prevention. She emphasized the need for early interventions that provide care for people before mental illness or substance use becomes a crisis. “We need to look at the root causes, especially when it comes to women,” Porter noted. “We are putting our resources into treating people when they are acutely sick instead of asking why they are suffering in the first place.”

Anne Nicholson, Chairperson of the Advisory Council from 1993 to 1996, said, “Time after time there have been reviews and reports on mental health and addictions services, and they all come to similar conclusions about what is needed – more community-based care and supports, more prevention, more resources.” Nicholson added, “People in the mental health and addictions system as workers and as patients know what is needed. Why can’t they be empowered and given resources to make the changes they know are best?”

Kirstin Lund, Chairperson of the Advisory Council from 2003 to 2008, added, “Part of making change in mental health and addictions services is recognizing the decades of research that have shown that trauma and abuse are connected to mental health. Violence against women and girls means these frequently are a factor in women’s mental health.” Lund said, “We need mental health and addictions services that are specific to the needs of people who have experienced trauma, violence, and abuse.”

chairs-circle-2017-6

Mari Basiletti, current Chairperson of the Advisory Council, is retired from a career in mental health that spanned almost 40 years. “After all these years,” says Basiletti, “the resources and funding for mental health and addictions are still very low, and there is little recognition of the costs to society when people are unwell. There is no admission that there is a human and economic cost when people are lacking the treatment and supports needed to live their fullest lives and be their best selves.”

Basiletti pointed to hopeful signs that government is paying attention to mental health and addictions services for youth, especially the Insight program for mental health and the Strength program for addictions, and she feels positive about the in-school mental health support teams being piloted beginning this September.

“When pilot programs or new approaches are proven successful,” Basiletti said, “it’s time to commit to them with province-wide access and stable, permanent funding.”

Current members of the PEI Advisory Council on the Status of Women will continue to advocate for good mental health and addictions services for women and all Islanders. The Council will assess government’s progress in the next Equality Report Card, to be released in June 2018.

-30-

Contact:
PEI Advisory Council on the Status of Women
902-368-4510
info@peistatusofwomen.ca

___________________________________________________

Le Cercle des présidentes préconise un soutien accru en santé mentale et en toxicomanie

Charlottetown (le 15 juin 2017) – Des femmes ayant occupé la présidence du Conseil consultatif sur la situation de la femme (CCSF) de l’Î.-P.-É. au cours des cinq dernières décennies se sont réunies le 8 juin 2017 pour discuter des services de santé mentale et de toxicomanie offerts aux femmes.

À la suite de la consultation du Cercle des présidentes, les participantes ont conclu qu’au cours des cinq dernières décennies, les services de santé mentale et de toxicomanie ont été sous-financés et les lacunes persistent relativement aux appuis communautaires favorisant le bien-être mental. Elles ont exprimé leurs préoccupations quant aux problèmes et au stress que vivent les jeunes; aux femmes qui éprouvent des problèmes de santé mentale après avoir été victimes de violence et qui doivent ensuite se battre pour obtenir de l’aide; et aux parents, particulièrement les mères, qui font part de leur expérience après avoir perdu un enfant malade ou suicidaire. Les présidentes ont également soulevé le revenu de base comme étant un facteur déterminant pour le bien-être mental.

PEI_Status_of_Women_Chairs_Circle_News_Release_photo_June 2017

Cercle des présidentes 2017 : Back Row (L-R) :  Kirstin Lund, Dianne Porter, Anne Nicholson; Front Row (L-R) : Mari Basiletti et Barb Currie.

Selon Barb Currie, qui a assuré la présidence du CCSF de 1977 à 1978, « il y a moins de honte rattachée aux troubles mentaux qu’auparavant, et on commence à en parler davantage ». Les participantes de la consultation s’entendent sur le fait qu’il faut développer les services pour appuyer le nombre grandissant d’individus qui cherchent à confier leurs problèmes de santé mentale ou de toxicomanie et à obtenir de l’aide.

Dianne Porter, présidente du CCSF de 1986 à 1989, a souligné l’importance de la prévention. Elle a insisté sur le besoin de faire des interventions précoces pour prodiguer les soins nécessaires à l’individu avant que le trouble mental ou l’usage de substances ne devienne une véritable crise. « Nous devons nous pencher sur les causes des problèmes, particulièrement chez les femmes, d’expliquer madame Porter. Nous investissons les ressources dans le traitement des personnes très malades au lieu d’examiner le fondement de leur souffrance. »

Anne Nicholson, présidente du CCSF de 1993 à 1996, a ajouté que « les rapports et les études dans le domaine des services de santé mentale et de toxicomanie arrivent tous à des conclusions semblables : il faut absolument accroître les soins et les appuis communautaires, les efforts de prévention, et les ressources. Les gens qui travaillent dans le système de la santé mentale et de la toxicomanie et les patients qui y font appel savent bien quels sont les besoins. Pourquoi ne pas leur fournir les ressources nécessaires et leur donner les moyens d’apporter les changements qui s’imposent? »

Selon Kirstin Lund, qui a assuré la présidence du CCSF de 2003 à 2008, « la modification des services de santé mentale et de toxicomanie doit tenir compte des décennies de recherches qui démontrent que les traumatismes et les mauvais traitements sont liés à la santé mentale. À la lumière de la violence faite aux femmes et aux filles, ces facteurs de cause sont souvent en jeu dans la santé mentale des femmes. Nous avons donc besoin de services de santé mentale et de toxicomanie propres aux besoins des gens qui ont subi des traumatismes, de la violence et de mauvais traitements. »

chairs-circle-2017-6

La présidente actuelle du CCSF, Mari Basiletti, a fait carrière en santé mentale pendant près de 40 ans avant de prendre sa retraite. « Après toutes ces années, les ressources et le financement accordés au domaine de la santé mentale et de la toxicomanie sont toujours très minimes, et l’on ne reconnaît pas suffisamment les coûts qui en découlent pour la société. On n’admet pas qu’il y a des conséquences réelles sur les plans humain et économique lorsque les gens n’ont pas les traitements et les appuis dont ils ont besoin pour donner le meilleur d’eux-mêmes et vivre pleinement leur vie. »

Madame Basiletti a indiqué que certaines mesures positives témoignent de l’attention accordée par le gouvernement aux services de santé mentale et de toxicomanie pour les jeunes, notamment le programme Insight pour le volet de la santé mentale et le programme Force pour la toxicomanie. Elle voit d’un bon œil le projet pilote des équipes scolaires en santé mentale qui sera lancé en septembre.

Selon madame Basiletti, « c’est lorsque les programmes pilotes ou les nouvelles approches prouvent leur efficacité qu’il faut s’engager à les rendre accessibles dans toute la province en leur accordant un financement stable et permanent. »

Les membres actuels du Conseil consultatif sur la situation de la femme continueront de préconiser l’offre de bons services de santé mentale et de toxicomanie pour les femmes et tous les Insulaires. Le Conseil évaluera les progrès réalisés par le gouvernement dans sa prochaine Fiche de rendement sur l’égalité, qui sera publiée en juin 2018.

-30-

Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’Île-du-Prince-Édouard
(902) 368-4510
info@peistatusofwomen.ca

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: