Purple Ribbon Campaign Launches with Continued Focus on Indigenous Women/Lancement de la Campagne du ruban violet : accent sur les femmes autochtones

**La version française suit l’anglais dans ce courriel**

Purple Ribbon Campaign Launches with Continued Focus on Indigenous Women

November 25, 2015 – The annual Prince Edward Island Purple Ribbon Campaign Against Violence Against Women launches today on November 25, the International Day for the Elimination of Violence Against Women. The PEI Advisory Council of Status of Women’s Purple Ribbon Campaign is focusing on the national human rights crisis of missing and murdered Indigenous women and girls with the theme “healthy relationships and right relations do not include violence.”

“With last year’s Purple Ribbon Campaign, we joined Aboriginal women’s organizations and the provincial and territorial leaders in calling for a national inquiry on missing and murdered Indigenous women,” says Campaign coordinator Michelle Jay. “This theme is a continuation of last year’s campaign because we believe that there is more to be said about this important issue.”

“Change is in the air,” says Council Chairperson Kelly Robinson. “We have a new Prime Minister, a gender-balanced cabinet, and a historic ten Indigenous people in the House of Commons. And yet, over a thousand Indigenous women and girls are still missing and murdered in Canada. It is time to end this epidemic by looking at the root causes of violence and working to eliminate them.”

The facts are clear and indicting. In 2013, the RCMP confirmed police records of 1,181 missing and murdered Aboriginal women and girls: 164 missing and 1,017 murdered from 1980 to 2012. The RCMP’s updates in 2015 only added to these numbers. Indigenous women are three times more likely than other Canadian women to be victims of violence. Indigenous women make up about 4% of the Canadian population of women, but they make up 16% of murdered women.

Notes Robinson, “Canadians are taking this issue very seriously, and it looks hopeful that we will begin to take action as a nation. The Truth and Reconciliation Commission of Canada sets out a pathway for action for reconciliation with Indigenous peoples, including a national inquiry.”

December 6, 2015, will mark 26 years since the Montreal Massacre, in which 14 women were singled out and murdered because they were women. “In their memory, we remember and take action on gender-based violence across the country,” says Michelle Jay. “In PEI, we remember ten women murdered on PEI in the past 26 years, at the hands of men who knew them. We wear purple ribbons to take a stand against violence against women.”

The Purple Ribbon Campaign will distribute 17,000 purple ribbons across Prince Edward Island. Women, men, and children are encouraged to wear a purple ribbon during the time between November 25, the International Day for the Elimination of Violence Against Women, and December 6, the National Day of Action and Remembrance on Violence Against Women, and then to save their ribbons for February’s provincial Family Violence Prevention Week.

For more information or to access campaign resources, contact Michelle Jay at the PEI Advisory Council on the Status of Women at 902-368-4510 or visit www.gov.pe.ca/acsw.

Lancement de la Campagne du ruban violet : accent sur les femmes autochtones

25 novembre 2015 – La Campagne du ruban violet contre la violence faite aux femmes, qui a lieu chaque année à l’Île-du-Prince-Édouard, est lancée aujourd’hui le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La Campagne du ruban violet du Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’Île-du-Prince-Édouard se penche sur la crise nationale des droits de la personne que sont la disparition et le meurtre de femmes et de filles autochtones par l’entremise de son thème : « Les relations saines tout comme les relations d’égalité et de justice sont exemptes de violence. »

« L’an dernier, à l’occasion de la Campagne du ruban violet, nous nous sommes joints aux organismes de femmes autochtones et aux leaders provinciaux et territoriaux demandant une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées, a souligné la coordonnatrice de la Campagne, Michelle Jay. Ce thème est une suite de la campagne de l’an dernier parce que nous pensons qu’il y a encore beaucoup à dire sur ce sujet important. »

« Il y a du changement dans l’air, mentionné la présidente, Kelly Robinson. Nous avons un nouveau premier ministre, un conseil des ministres égalitaire, et un total record de dix personnes autochtones à la Chambre des communes. Or, plus de 1000 femmes et filles autochtones ont disparu ou ont été tuées au Canada. Il est temps de mettre fin à ce problème endémique en se penchant sur les causes à l’origine de la violence et en travaillant à les éliminer. »

Les faits sont clairs et révélateurs. En 2013, la GRC a confirmé l’existence de dossiers policiers portant sur 1181 femmes et filles autochtones disparues et assassinées, soit 164 disparitions et 1017 meurtres survenus entre 1980 et 2012. Selon les mises à jour fournies par la GRC en 2015, les chiffres ont augmenté. Les femmes autochtones sont trois fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les autres femmes du pays. Les femmes autochtones représentent 4 % de l’ensemble des Canadiennes, mais 16 % des femmes assassinées.

Mme Robinson a également fait remarquer que « les Canadiens prennent ce dossier très au sérieux, ce qui laisse croire que le pays passera bientôt à l’action. La Commission de réconciliation du Canada a présenté des mesures pour l’atteinte d’une réconciliation avec les peuples autochtones, y compris une enquête nationale. »

Le 6 décembre 2015 marquera les 26 ans de la tuerie de l’École polytechnique, où 14 femmes ont été ciblées et tuées en raison de leur sexe. « En leur honneur, nous nous souvenons d’elles et passons à l’action pour mettre un terme à la violence fondée sur le sexe au Canada, a ajouté Michelle Jay. À l’Île-du-Prince-Édouard, nous nous souvenons des dix femmes qui ont été assassinées dans la province au cours des 26 dernières années, chacune par un homme qu’elle connaissait. Nous portons un ruban violet pour prendre position contre la violence faite aux femmes. »

La Campagne du ruban violet distribuera 17 000 rubans violets dans la province. Femmes, hommes et enfants sont encouragés à porter un ruban violet entre le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Les gens sont encouragés à conserver leur ruban afin de le porter pendant la Semaine provinciale de prévention de la violence familiale en février.

Pour obtenir de l’information ou des ressources de la Campagne, le public peut communiquer avec Michelle Jay du Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’Î.P.É. au 902-368-4510 ou visiter le www.gov.pe.ca/acsw.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: