Status of Women Council Looks for Election Promises to Support the Most Vulnerable / Le Conseil consultatif sur la situation de la femme s’intéresse aux promesses électorales pour venir en aide aux plus vulnérables

Hand holding a heart

[La version française suit l’anglais]

Status of Women Council Looks for Election Promises to Support the Most Vulnerable

CHARLOTTETOWN, PE – The PEI Advisory Council on the Status of Women is closely following promises made during this provincial election campaign. The Council is looking for commitments that will support the most vulnerable Islanders. The nine-member Council is appointed by government to advise the government and educate the public on issues of concern to women and their families. Topping their current priority list are increased social assistance rates, more affordable housing, improved sexual and reproductive health services, and funding for front-line services.

“We consulted as a Council on what we see as the highest priorities, and we agreed on four policy areas that need immediate attention,” says Kelly Robinson, the Advisory Council’s Vice-Chairperson. “Action on these four priorities would help not only women but all Islanders who are vulnerable as a result of low income or disability or other factors.”

Robinson says, “Council members want to see social assistance rates that allow women, men, and families to meet their basic needs, especially for food and shelter.” She continues, “At the Leaders’ Forum on Women’s Issues, we were pleased to hear all four party leaders talk about exploring a Basic Income Guarantee. Until that can become a reality, it is important we make sure people are not cold or hungry.”

Housing is another priority for the Advisory Council. Says Robinson, “We are looking for commitments for more affordable and appropriate housing, especially for low-income individuals who are seniors, for people with physical and intellectual disabilities, and for people with mental health or substance use problems.”

Robinson also welcomes recent promises from party leaders to help seniors who want to live independently at home, “Government needs to consult with community on creative and cost-effective ways to keep people healthy and independent for as long as possible, while supporting caregivers to make sure they don’t burn out.”

Robinson reports that Council members were not surprised to hear the media’s emphasis on local abortion access following the Leaders’ Forum on Women’s Issues. “Sexual and reproductive health was a major theme at the Forum,” Robinson says, “and the pressure for local access to abortion care is not going to stop. The current out-of-province model for abortion care creates unnecessary barriers to health care for women. Women who are low income or unwaged are impacted the hardest because finding money for travel and accommodations can be impossible.”

One solution the Advisory Council sees to decrease vulnerability of women and their families is to increase financial support for front-line services, especially services that help victims and survivors of violence in all parts of PEI. “So many services and supports are best delivered by community-based organizations – by the front-line experts in our community who live and work side by side with families, friends, and neighbours. Their work is so valuable.” One-time additional supports to non-governmental organizations were announced prior to the election, and Robinson calls these “a good start that the new government can build on.”

The Advisory Council on the Status of Women is assessing government’s progress on these and other priorities to create the 2015 Equality Report Card. This will be released in June with input from both government and community.

Concludes Robinson, “The priorities our Council set may affect women and men differently, but they affect all Islanders. When women and families are doing well, we’re all doing well.”


Hand holding a heartLe Conseil consultatif sur la situation de la femme s’intéresse aux promesses électorales pour venir en aide aux plus vulnérables

CHARLOTTETOWN, Î.-P.-É. – Le Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’Î.-P.-É. suit de près les promesses faites durant la campagne électorale provinciale. Le Conseil consultatif cherche à obtenir des engagements pour venir en aide aux Insulaires les plus vulnérables. Le Conseil consultatif, composé de neuf membres, est nommé par le gouvernement pour conseiller le gouvernement et sensibiliser le public sur les questions qui préoccupent les femmes et leurs familles. En tête de la liste prioritaire actuelle, on retrouve l’augmentation des taux d’aide sociale, un plus grand nombre de logements abordables, des services de meilleure qualité en matière de santé sexuelle et procréative, ainsi que du financement pour les services de première ligne.

« Nous nous sommes consultés, en tant que Conseil, afin de nous entendre sur nos principales priorités, et nous nous sommes mis d’accord sur quatre secteurs qui exigent des mesures immédiates, a affirmé Kelly Robinson, vice-présidente du Conseil consultatif. La prise de mesures concrètes à l’égard de ces quatre priorités aiderait non seulement les femmes, mais l’ensemble des Insulaires rendus vulnérables en raison d’un faible revenu, d’une invalidité ou d’autres facteurs. »

Selon madame Robinson : « Les membres du Conseil veulent des taux d’aide sociale qui permettront aux femmes, aux hommes et aux familles de subvenir à leurs besoins fondamentaux, surtout en ce qui concerne la nourriture et le logement. Lors du débat des chefs sur les dossiers féminins, nous nous sommes réjouis d’entendre les quatre chefs de parti parler de l’exploration d’un revenu de base garanti. Jusqu’à ce que cela se concrétise, nous devons nous assurer que les gens n’ont ni froid ni faim. »

Le logement est une autre priorité du Conseil consultatif. « Nous cherchons à obtenir des engagements pour un plus grand nombre de logements abordables et appropriés, surtout pour les aînés à faible revenu, les personnes atteintes de déficiences physiques et intellectuelles, ainsi que les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, » a déclaré Kelly Robinson.

Madame Robinson a également accueilli favorablement les récentes promesses des chefs de parti souhaitant venir en aide aux aînés qui veulent vivre de manière autonome chez eux. « Le gouvernement doit consulter la communauté afin de trouver des moyens créatifs et rentables d’aider les gens à rester en santé et à maintenir leur indépendance aussi longtemps que possible, tout en appuyant les fournisseurs de soins pour éviter l’épuisement professionnel, » a-t-elle affirmé.

Selon Kelly Robinson, les membres du Conseil n’ont pas été surpris du degré d’importance que les médias ont accordée à l’accès local aux services d’avortement, après le débat des chefs sur les dossiers féminins. « La santé sexuelle et reproductrice était un thème important lors du débat, et les pressions exercées en faveur de l’accès local aux soins d’avortement ne vont pas s’arrêter. Le modèle actuel de soins d’avortement, accessibles uniquement hors province, crée des obstacles inutiles aux soins de santé pour les femmes. Les femmes à faible revenu ou sans-emploi sont les plus durement touchées, car il peut être impossible pour elles de trouver l’argent nécessaire pour les déplacements et le logement. »

Une solution qui permettrait de réduire la vulnérabilité des femmes et de leurs familles, selon le Conseil consultatif, serait d’augmenter le soutien financier aux services de première ligne, surtout les services qui viennent en aide aux victimes et survivantes de violence d’un bout à l’autre de l’Île. « Nombreux sont les services et les appuis qui sont mieux offerts par des organismes communautaires – par les experts de première ligne de notre communauté qui habitent et travaillent côte à côte avec leurs familles, amis et voisins. Leur travail est tellement important, » a déclaré Kelly Robinson. Un appui additionnel unique visant les organismes non gouvernementaux a été annoncé avant les élections, et selon madame Robinson, il s’agit « d’un bon début que le nouveau gouvernement pourrait exploiter ».

Le Conseil consultatif sur la situation de la femme évalue les progrès du gouvernement par rapport à ces priorités et d’autres afin de créer la Fiche de rendement sur l’égalité 2015. Celle-ci sera publiée en juin en collaboration avec le gouvernement et la communauté.

« Les priorités établies par notre Conseil peuvent avoir des effets différents sur les femmes et les hommes, mais elles touchent tous les Insulaires. Lorsque les femmes et les familles vont bien, nous allons tous bien, » a-t-elle conclu.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: