LES CONSEILS SUR LA SITUATION DE LA FEMME SE RENCONTRENT

CHARLOTTETOWN, Î.-P.-É. – Pour la première fois de son histoire, la Coalition nationale des conseils consultatifs provinciaux et territoriaux sur la condition féminine a tenu sa réunion annuelle à l’extérieur d’Ottawa. Leur consultation du mois d’octobre, accueillie à Charlottetown par le Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’Île-du-Prince-Édouard, a offert une vue d’ensemble de la façon dont les Conseils consultatifs sur la condition féminine comblent le fossé entre les groupes communautaires et les groupes gouvernementaux qui ont la tâche d’améliorer la situation des femmes canadiennes. Lors de la réunion, la coalition a établi la priorité des enjeux nationaux et fédéraux qui touchent les femmes dans l’ensemble du Canada.

« Malgré l’efficacité des conseils consultatifs provinciaux et territoriaux, il existe toujours une portée nationale au travail que nous accomplissons à l’égard de l’égalité des femmes », a dit la présidente de l’Î.-P.-É., Isabelle Christian, qui a présidé la réunion de la coalition. « Les femmes d’un bout à l’autre du Canada disent à leur gouvernement provincial ou territorial qu’elles ont besoin de programmes de services de garde d’enfants nationaux, de stratégies anti-pauvreté, d’appuis pour les programmes et services pour lutter contre la violence à l’égard des femmes, les droits à l’égalité pour les femmes autochtones, et des logements abordables, accessibles et sécuritaires. »

« Ces enjeux nationaux ont une portée fédérale. Ils requièrent le partage des idées et des ressources parmi les provinces et territoires afin de développer un point de vue national », a dit la coprésidente de la coalition Marlene Bertrand du Conseil du Manitoba. « La réunion à l’Î.-P.-É. nous a donné un aperçu des liens entre ce qu’elles vivent dans leur foyer et dans leur collectivité, et ce à quoi elles peuvent s’attendre comme soutien de la part de leurs gouvernements. »

Un point saillant de la réunion à l’Île-du-Prince-Édouard a été le dîner de réseautage et d’ateliers avec la ministre responsable de la situation de la femme de l’Î.-P.-É., Valerie Docherty, et d’autres invités, notamment des députées provinciales de l’Î.-P.-É., une chef de bande indienne, et d’autres meneuses communautaires des Premières nations, des anciennes présidentes du Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’Î.-P.-É., des membres du Conseil consultatif sur la situation de la femme, et des meneuses d’organismes pour les femmes communautaires. Le dîner a mis à l’honneur Daphne Dumont, avocate de Charlottetown, qui a récemment reçu le Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne ».

Au cours de la réunion, une présentation spéciale donnée par Christiane Pelchat, la présidente enthousiasmante du Conseil du statut de la femme du Québec, a établit les grandes lignes du travail actuel fait par le conseil du Québec pour consolider les mesures d’égalité durement gagnées et pour s’engager dans les défis émergents de l’égalité au Québec.

Une consultation avec la ministre fédérale des Pêches et Océans, Gail Shea, députée de la circonscription Egmont à l’Î.-P.-É., a ouvert des perspectives sur les stratégies permettant de faire accéder un nombre accru de femmes dans les sièges de représentants élus dans tous les paliers du gouvernement. En tant qu’ancienne ministre responsable de la situation de la femme, Shea a également partagé son point de vue sur le rôle que les conseils sur la condition féminine ont dans les forums nationaux par rapport à leur divulgation des enjeux dont ils ont connaissance dans leur province ou leur territoire.

« Lors de sa prochaine réunion l’année prochaine, la coalition planifie inviter des hauts fonctionnaires fédéraux à venir rencontrer les membres de la coalition au sujet des enjeux à haute priorité qui émergeront au cours des prochains mois », a dit la coprésidente de la coalition, Linda Ross, du Conseil de Terre-Neuve et du Labrador. « La Coalition nationale des conseils consultatifs provinciaux et territoriaux sur la condition féminine continuera d’être efficace dans les débats nationaux en partageant ce qu’elle entend des femmes canadiennes et de leur famille. »

La Coalition nationale des conseils consultatifs provinciaux et territoriaux sur la condition féminine s’est formée après 1995, lorsque le gouvernement fédéral a éliminé le Conseil consultatif canadien sur la situation de la femme.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: